Recherche


Vous êtes ici : Accueil > Club des lecteurs P.53

Club des lecteurs P.53

Le club des lecteurs de novembre


Samedi 30 Novembre 2013 - 14:30
Samedi 30 Novembre 2013 - 16:30
 
30/11/2013 - 14:30
30/11/2013 - 16:30
Image: 

Le club des lecteurs est un moment convivial d'échanges entre bibliothécaires et lecteurs autour de coups de cœur littéraires. La participation se fait sans inscription et peut être ponctuelle ou régulière. Rejoignez-nous !

Le club des lecteurs d'octobre


Mardi 22 Octobre 2013 - 14:30
Mardi 22 Octobre 2013 - 16:30
 
22/10/2013 - 14:30
22/10/2013 - 16:30
Image: 

Le club des lecteurs est un moment convivial d'échanges entre bibliothécaires et lecteurs autour de coups de cœur littéraires. La participation se fait sans inscription et peut être ponctuelle ou régulière. Rejoignez-nous !

Le club des lecteurs de septembre


Samedi 14 Septembre 2013 - 14:30
Samedi 14 Septembre 2013 - 16:30
 
14/09/2013 - 14:30
14/09/2013 - 16:30
Image: 

Le club des lecteurs est un moment convivial d'échanges entre bibliothécaires et lecteurs autour de coups de cœur littéraires. La participation se fait sans inscription et peut être ponctuelle ou régulière. Rejoignez-nous !

L'apéro des lecteurs de mai, lettre n°93

Texte d'introduction: 

Retrouvez notre sélection d'ouvrages et les avis de nos lecteurs

Image: 

Visionnez, téléchargez ou imprimer la lettre du club en cliquant ci-dessous :

 

Résultats 1 - 10 sur un total de 16
Base bibliographique
  • Elle s'appelait Sarah : roman
    Tatiana de Rosnay
    Le Mans : Libra Diffusio
    2008
    Commentaire :

    Résumé et avis de Pierrette Gilard :

    En 1942, Sarah a 10 ans, elle vit à Paris avec ses parents et son petit frère. Survient la rafle du Vel d’Hiv et le départ de la famille sans le petit frère que Sarah a enfermé dans un placard en lui promettant de revenir, mais après quelques jours passés au Vel d’Hiv c’est le départ pour les camps où Sarah est séparée de ses parents. Elle va s’enfuir pour tenir la promesse faite à son frère.

    En 2002, Julia, une américaine de 45 ans mariée à un français, maman d’une petite fille de 11 ans vit en France. Elle travaille pour un journal américain et doit couvrir la commémoration du Vel  d’Hiv. Ses recherches la mènent à Sarah et elle découvre que l’appartement où elle a emménagé et qui appartient à la famille de son mari depuis 1942 est celui où vivait Sarah.

    Dès lors, elle va s’employer à retrouver Sarah. Sarah, une femme coupable, une femme qui fuit aux USA, une femme au destin tragique.

    C’est un roman poignant où le travail de la journaliste révèle des secrets de famille : ceux de sa famille par alliance et ceux de la famille de Sarah.

    Est-il préférable de vivre en connaissant la vérité ou en l’ignorant ?

     

  • L'Etranger
    Albert Camus
    Paris : Gallimard
    2002
    Commentaire :

    Avis d’Elisabeth :

    Bien écrit, belle lecture rapide, un vrai plaisir...

  • Commentaire :
    Avis d'Elisabeth :

    Simple vie d'un libraire et de ses rencontres avec ses clients, qui vont et vienne dans sa librairie... au rythme des "poudoupoudoupoudou" que provoque sa porte d'entrée à chaque passage... Assez farfelu, mais néanmoins sympathique...

  • Ma vie est tout à fait fascinante
    Pénélope Bagieu
    Paris : J.-C. Gawsewitch éditeur
    2008
    Commentaire :
    Avis d'Elisabeth Alvès :

    Un peu de légèreté ne fait pas de mal, les tribulations de Pénélope, burlesques... Se lit en quelques minutes, chouettes illustrations !!

  • Commentaire :
    Avis d'Elisabeth :

    Waouh ! Un vrai bon polar, un des grands maîtres des romans policiers... Son 2ème ouvrage et ma 2ème lecture de lui, un petit bijou... N'attendez pas, foncez !!

  • Jeu de dames : roman
    Mario Bellatin
    Paris : Gallimard
    2009
    Commentaire :
    Avis d'Elisabeth :

    Lecture rapide, jolie petite histoire, je suis restée un peu sur "ma faim à la fin" car on perd le fil de l'histoire du personnage principal en dérivant sur celle de cet enfant... Mais sympa quand même.

  • Commentaire :

    Avis d'Elisabeth Alvès :
    On pénètre dans cette spirale aux côtés d'Hélène, on la suit, on se sent oppressé, affolé. Elle est piégée dans un véritable tourbillon qui s'accélère... Ce n'est certes pas de la grande littérature mais reste néanmoins une belle et agréable lecture. La fin vous surprendra mais peut-être la verrez-vous venir ?!? Pas si sur... 

    Résumé et avis de Mme Gilard :

    Hélène, la cinquantaine, épouse d'un éditeur, mère et grand-mère, a consacré sa vie au bonheur de sa famille. C'est une épouse modèle, disponible et qui fait du bénévolat dans des associations. En visite chez une amie, elle rencontre un inconnu et sur un coup de tête le suit chez lui. La scène est torride elle découvre le plaisir, mais l'homme meurt brusquement d'une crise cardiaque. Elle s'enfuit, décidée à tout oublier, or dans le cauchemar qu'elle est en train de vivre elle laisse son sac à main dans la chambre de l'inconnu que bien sûr la police va trouver. Le lecteur ne quitte plus le livre car il veut savoir jusqu'où elle va aller pour sauver les apparences. Y réussira-t-elle ?

  • La route
    Cormac McCarthy
    Paris : Ed. de l'Olivier
    2008
    Commentaire :
    Avis de Mme Gilard :

    Le livre est sorti en 2006 aux USA, en 2008 en France et a reçu le prix Pulitzer en 2008. L'auteur est né en 1933 et a eu de très nombreux prix.

    Dans un décor apocalyptique, dans un monde couvert de cendres et de cadavres où l'humanité à presque disparu où les quelques survivants se terrent, se battent tels des bêtes et où on assiste à des scènes de violence, de meurtre et de cannibalisme, un père et son fils dont on ne saura jamais les noms se déplacent vers le Sud avec un caddie et des sacs à dos où ils ont rassemblé des objets hétéroclites et tout ce qu'ils possèdent. Ils marchent sous la pluie, dans la neige et le froid, la peur au ventre. D'où viennent-ils ? Pourquoi sont-ils là ? Où vont-ils ? Que va-t-il leur arriver ? Questions sans réponse.

    Pour moi, je pense que c'est un roman métaphysique qui me fait penser à Sisyphe poussant son rocher jusqu'à la fin des temps, situation absurde reprise par Albert Camus dans « Le Mythe de Sisyphe » en 1942, situation qui se répète et dont on ne voit jamais la fin.

    C'est aussi une œuvre où la relation père-fils est puissante et très émouvante.

  • L'herbe des nuits : roman
    Patrick Modiano
    Paris : Gallimard
    2012
    Commentaire :
    Avis de Mme Gilard :

    Le narrateur, un écrivain, évoque une courte période vers 1966. Il relit des notes qu'il a prises à cette époque dans un carnet noir. En relisant les pages de son carnet, Jean redécouvre Paris la nuit, ses rues, ses hôtels, ses bars. Il essaie de rassembler ces quelques souvenirs, de retrouver Dannie, la femme qu'il a aimée il y a 50 ans qui partageait ses nuits et qui était impliquée dans « la sale affaire », Que faisait-il ? Qui étaient ces gens qu'il a croisés ou fréquentés à cette époque ? Pourquoi a-t-il été interrogé à leurs sujets par un policier en gabardine. Ont-ils même existé ? Il n'y a plus personne aujourd'hui avec qui il pourrait partager ces souvenirs. Seul le carnet noir en atteste l'existence.

    L'ambiance est un peu louche, mystérieuse, étrange, mais poétique et dans un style propre à l'auteur.

  • Une langue venue d'ailleurs
    Akira Mizubayashi
    Paris : Gallimard
    2013
    Commentaire :
    Résumé et avis d'Alain Tarrieu :

    C'est l'histoire d'un jeune japonais de 18 ans qui tombe fou amoureux de la langue française. C'est d'abord à travers un poète japonais, qui l'encourage à ne pas s'en laisser distraire. Son père lui a demandé un jour ce qu'il voulait faire plus tard et s'il avait besoin de quelque chose pour cela. Le fils lui a demandé un radio-k7 et il a reçu le meilleur qui se fasse sur le marché. Il continuera son apprentissage grâce aux émissions de radio en français enregistrées et réécoutées jusqu'à en connaître et en imiter toutes les phrases et les inflexions de voix.
    Le jeune homme a eu depuis ce temps deux passions : la langue française et l'art lyrique. Une langue paternelle, le français, eu égard au cadeau de son père et une langue maternelle le japonais. Son histoire d'amour pour la langue française est le sujet de ce livre qui relate un véritable destin.

Page : 1 2 Suivant

Le club des lecteurs d'avril, lettre n°92

Texte d'introduction: 

Retrouvez notre sélection d'ouvrages et les avis de nos lecteurs

Image: 

Visionnez, téléchargez ou imprimer la lettre du club en cliquant ci-dessous :

 

Résultats 1 - 10 sur un total de 14
Base bibliographique
  • Avec vue sur la mer
    Didier Decoin
    Paris : NIL
    2005
    Commentaire :

    Résumé et avis de Jeanne Michard

    Depuis son enfance l'auteur est attiré par la mer. Lors d'un séjour à la Hague il devient amoureux du site. Dès qu'il en a les moyens, c'est-à-dire après l'obtention du Goncourt en 1977, il se met avec son épouse à la recherche de la maison souhaitée.
    Avec énormément d'humour il nous raconte les difficultés qu'il rencontre pour trouver cette maison de rêve mais qui révèlera très vite que les travaux qu'elle exige vont être énormes.
    Un très bon moment de détente.

  • Syngué sabour : pierre de patience
    Atiq Rahimi
    Paris : POL
    2008
    Commentaire :

    Avis d’Elisabeth Alves

    Petit livre de 138 pages, simple et agréable à lire. Histoire bien racontée... J'ai accompagné cette femme, tout au long de ma lecture, dans ses moments de folies, puis de recueillement... Légèrement déçue par la fin....

  • Le garçon du dernier rang
    Juan Mayorga
    Besançon : les Solitaires intempestifs
    2009
    Commentaire :

    Résumé et avis de Lorie Boufflet

    Auteur reconnu de théâtre contemporain, Mayorga signe, avec cette pièce, un petit bijou d’ironie et d’humour. Nous suivons un adolescent de 17 ans, Claude, qui pose un regard cynique, aigu et déstabilisant sur ses semblables. Sous prétexte d’aider un camarade de classe qui a des difficultés en maths, il s’immisce dans l’intimité de cette famille bourgeoise, qualifiée de « normale », pour décrypter leurs comportements et épingler leurs travers. Il relate ensuite les aventures de cette même famille sous forme de roman-feuilleton, qu’il donne à lire au fur et à mesure à son professeur de lettres, Germain, dont il a attisé la curiosité. Voyeurisme, manipulation, ambiguïté des relations humaines… sont les thèmes de prédilection du génial dramaturge. Un huis clos virtuose et vertigineux, entre réalité et fiction, dans les abîmes de la création.

  • Ma vie pour la tienne
    Jodi Picoult
    Paris : J'ai lu
    2009
    Commentaire :

    Avis d’Yvonne Tanghunnam :

    Un livre extraordinaire et qui fait vraiment réfléchir.

  • Cézanne
    sous la direction de Jean-Luc Chalumeau
    Paris : Cercle d'art
    2001
    Commentaire :

    Avis d’Elisabeth Alves :

    Très bel ouvrage retraçant la vie de Cézanne, et les différentes périodes constituant son univers artistique. Illustrations de ces œuvres majeures.

  • Comme un frère : roman
    Stéphanie Polack
    Paris : Stock
    2012
    Commentaire :

    Résumé et avis de Jeanne Michard

    Bien qu'elle ne l'ai pas connu, Diane, la narratrice, est attirée par le passé de son oncle.
    Celui-ci a commis en 1954 un hold-up, lors de sa fuite il a tiré et tué un gardien de la paix et blessé 3 personnes en février 1954. Il sera guillotiné en 1957.
    Diane cherche à comprendre son geste. Issu d'un milieu bourgeois, il n'avait pas un besoin impérieux d'argent mais le rêve de s'acheter un bateau. De là à envisager un braquage....
    Elle entreprend des recherches dans les archives de l'instruction du procès. L'avocat a-t'il su utiliser les bons arguments pour sa défense ; ce n'est pas évident mais la mort d'un représentant de l'ordre pesait lourd.
    Livre intéressant.

  • L'homme de Lewis : roman
    Peter May
    Arles (Bouches-du-Rhône) : Rouergue
    2011
    Commentaire :

    Avis de Chantal Courmont :

    Revient sur l’histoire des enfants placés en Ecosse. Un livre bien construit et très bien écrit.

  • Virginia Woolf
    scénario Michèle Gazier
    Paris : Naïve
    2011
    Commentaire :

    Avis d’Elisabeth Alves

    Belle petite BD illustrant le parcours de Virginia Woolf... A suscité en moi l'envie de découvrir ses œuvres !

  • Le singe de Hartlepool
    scénario Wilfrid Lupano
    Paris : Delcourt
    2012
    Commentaire :

    Résumé et avis d’Elisabeth Alves

    En pleine guerre napoléonienne, un navire français fait naufrage au large de Hartlepool. Parmi les débris, un seul survivant : un chimpanzé, mascotte de l'équipage portant l'uniforme tricolore. Mais, dans ce petit village d'Angleterre, où personne n'a jamais vu de Français, l'animal correspond assez bien à l'idée qu'on se fait de l'ennemi. Aussitôt, le singe est traîné en justice, et accusé d'espionnage...
     - Mon avis : Excellent, un point c'est tout !!

  • Un notaire peu ordinaire
    Yves Ravey
    Paris : Minuit
    2013
    Commentaire :

    Avis de Christelle Merlin :

    Dès le début nous avons la sensation d’entrer dans un film de Claude Chabrol. La fausse banalité, la tension, la précision des situations nous enchaînent aux personnages.

    Ce très bon roman est en lice pour le prix Inter 2013.

Page : 1 2 Suivant

English Book Club #2 - Club des lecteurs en anglais ! Let's join us !


Samedi 08 Juin 2013 - 14:00
Samedi 08 Juin 2013 - 16:00
 
08/06/2013 - 14:00
08/06/2013 - 16:00
Image: 

Vous lisez les nombreux romans en anglais de la médiathèque et vous avez envie d'en parler aussi en anglais ? Alors ne loupez pas The English Book Club de la médiathèque ! Inscrivez-vous sur la page facebook !

Le club des lecteurs de février, lettre n°90

Texte d'introduction: 

Retrouvez notre sélection d'ouvrages et les avis de nos lecteurs

Image: 

Consultez, téléchargez ou imprimez la lettre du club des lecteurs en cliquant ci-dessous :

 

Résultats 1 - 10 sur un total de 24
Base bibliographique
  • Le livre d'un homme seul
    Gao Xingjian
    La Tour-d'Aigues (Vaucluse) : Aube
    2000
    Commentaire :

    Résumé et avis d’Alain Tarrieu

    Ce livre se lit avec 3 personnages : le narrateur, qui est l'auteur, essayant de faire la part du "il", tel qu'il fut dans sa jeunesse lors de la révolution culturelle, et du "tu" qu'il est désormais, ne s'attachant qu'à vivre au présent sans notion de futur. L'auteur, en asile politique en France depuis 1988, reste marqué par sa jeunesse aux slogans stigmatisant certaines populations ainsi bouc-émissaires et qui permettent dès lors à l'arbitraire d'exister dans une société où règne la dictature du prolétariat. Exilé, il reste à vif, attiré malgré lui par les êtres au passé douloureux. L'auteur seul, par son activité artistique, semble se sauver et nous faire croire à la force restructurante de l'art.
  • Commentaire :

    Résumé et avis de Michel Annovazzi

    Le journal débute en 1973 alors qu’elle est à l’apogée de sa gloire, elle vient de remporter un vif succès avec Eux. Le journal est divisé en sections, une par année, introduites chaque fois par un résumé relatant les principaux événements, vie privée et vie en société, vécus par l’auteur. En 1977, elle quitte une première université de Winsor (Ontario) pour l’université de Princeton (New Jersey) non loin de New York où elle restera. C’est l’occasion pour elle d’avoir une participation active dans les cercles de critique littéraire. Elle publie des articles. Elle est invitée dans les lieux de manifestations culturelles, se lie à des gens célèbres : Philippe Roth, Susan Sontag, John Updike. Son mari Raymond Smith est son meilleur critique. Parallèlement à son métier d’écrivain, J. C. Oates enseigne la littérature américaine à l’université de Princeton.

    Le journal est le témoin de l’évolution créatrice de J. C. Oates. Nous y trouvons la genèse de sa création ponctuée d’instants de doute, d’interrogations sur certaines impasses, et même la reprise entière d’une œuvre. Nous sont confiées la mise en place de ses personnages et la mise en œuvre de ses thèmes. Elle nous fait part aussi de son expérience d’enseignante. Elle nous livre son quotidien, son sentiment de « dislocation » qu’on éprouve parfois, des joies, des tristesses, des amitiés et des déceptions. On la suit de jour en jour, on est de plus en plus sous le charme de la subtile exploration d’elle-même. Nous trouvons une réflexion constante sur l’écriture mais aussi une délicate évocation de l’intimité des soirées avec son mari, de la musique, des heures passées au piano, des moments de lecture ou de flânerie. Elle évoque avec des accents pleins de poésie et de charme les paysages.
  • La reine oubliée : Les enfants d'Alexandrie
    Françoise Chandernagor
    Paris : Albin Michel
    2011
    Commentaire :

    Résumé et avis de Pierrette Gilard

    L’auteur décrit la vie royale à Alexandrie, les palais, l’île de Pharos, le Muséum, ses livres précieux, toute la Méditerranée Antique et la vie d’Antoine et Cléopâtre et celle de leurs enfants. Hélios et Séléné des jumeaux et Ptolémée. Ils grandissent dans le luxe auprès de Césarion leur demi-frère né des amours de César et Cléopâtre. Mais c’est vite la guerre entre Octave et Antoine, guerre qui se termine par la bataille d’Actium. Seule Séléné échappera à la tragédie non sans avoir assisté à la prise de la ville, le suicide de ses parents et la mort de ses frères. Cléopâtre apparaît comme une femme volontaire qui a dû toujours se battre pour sauver sa vie et son royaume et Antoine comme un homme courageux, intelligent, aimant le plaisir et les femmes. Françoise Chandernagor écrit un roman émouvant, poétique et réaliste grâce à son érudition.

  • Latcho drom : récit
    Michèle Arnaud
    Laval : Siloé
    2009
    Commentaire :

    Résumé et avis de Chantal Courmont

    Bon voyage ! Très belle histoire de Nouk,16 ans, jeune fille Manouche, en 1939. On va suivre son difficile voyage et amour avec Luis révolutionnaire espagnol engagé dans la résistance. Puis, dans la 2nd partie du livre, à mon goût la plus forte, son petit fils Moïse se découvre une vocation religieuse mais aussi un profond  attachement à ses racines tziganes. Admirable évocation de gens du voyage si souvent oubliés ou malmenés.

  • Commentaire :

    Avis de Monique JAouan

    Très bon roman de cet auteur suisse, dont l’histoire se déroule aux Etats-Unis. Tout en étant à l’origine un thriller c’est aussi un excellent roman construit comme un puzzle qui nous tient en haleine jusqu’au bout de ses 650 pages. Comme dit le héros du livre le romancier Harry Québert : un bon livre, Marcus, est un livre que l’on regrette d’avoir terminé !!!

  • Profanes : roman
    Jeanne Benameur
    Arles (Bouches-du-Rhône) : Actes sud
    2013
    Commentaire :

    Avis de Christelle Merlin

    A nouveau Jeanne Benameur nous offre un très beau roman profond et lumineux, à savourer lentement, très lentement pour ne pas perdre une miette de cette écriture juste. Un vrai antidote à la morosité.

               

  • La vierge, les coptes et moi
    réalisé par et scénario de et interprète Namir Abdel messeeh
    Issy-les-Moulineaux : Arte Editions
    2013
    Commentaire :

    Résumé et avis de Renée Thébault

    Un film vraiment très touchant et sympathique. Namir, le réalisateur, que nous avons rencontré à la médiathèque, brosse un portrait très sensible de sa famille et de son questionnement face à la foi. Un film à découvrir sans hésitation !

  • Fontaine Mallet : mémoire d'un quartier, à Villepinte, Seine-Saint-Denis
    Mairie de Villepinte
    Villepinte : Mairie de Villepinte
    2012
    Commentaire :

    Résumé et avis de Renée Thébault

    Un ouvrage très intéressant sur l’histoire de ce quartier et de ses habitants trop souvent mal jugés. Un livre plein d’espoir et très sympathique.

  • Herakles (1) : Herakles
    Edouard Cour
    Talence (Gironde) : Akileos
    2012
    Commentaire :

    Résumé et avis de Christelle Merlin

    Une relecture truculente du demi-dieu Hercule, fils de Zeus et d’Alcmène. Une BD très rythmée, qui allie avec réussite les codes énergiques du manga et un travail d’ambiance avec la couleur.

  • Magasin général (1) : Marie
    Régis Loisel, Jean-Louis Tripp
    Bruxelles : Casterman
    2006
    Commentaire :

    Résumé et avis d’Elisabeth Alvès

    BD en plusieurs tomes relatant la vie d'un petit village québécois. Après la mort de Félix, propriétaire du magasin général. Sa veuve, Marie, reprend l'activité... ou du moins elle essaie... Dessins sympa, bulles bien écrites dans lesquelles on retrouve quelques expressions québécoises... Chouette découverte...

Page : 1 2 3 Suivant

Club des lecteurs


Mardi 12 Mars 2013 - 14:30
Mardi 12 Mars 2013 - 16:30
 
12/03/2013 - 14:30
12/03/2013 - 16:30
Image: 

Le club des lecteurs est un moment convivial d'échanges entre bibliothécaires et lecteurs autour de coups de cœur littéraires. La participation se fait sans inscription et peut être ponctuelle ou régulière. Rejoignez-nous !

Club des lecteurs, spécial lectures d'été !


Samedi 22 Juin 2013 - 14:30
Samedi 22 Juin 2013 - 16:30
 
22/06/2013 - 14:30
22/06/2013 - 16:30
Image: 

Le club des lecteurs est un moment convivial d'échanges entre bibliothécaires et lecteurs autour de coups de cœur littéraires. La participation se fait sans inscription et peut être ponctuelle ou régulière. Rejoignez-nous !

Apéro des lecteurs


Mardi 14 Mai 2013 - 19:00
Mardi 14 Mai 2013 - 21:00
 
14/05/2013 - 19:00
14/05/2013 - 21:00
Image: 

Le club des lecteurs est un moment convivial d'échanges entre bibliothécaires et lecteurs autour de coups de cœur littéraires. La participation se fait sans inscription et peut être ponctuelle ou régulière. Rejoignez-nous !

Syndiquer le contenu

Aller vers :