Recherche


Vous êtes ici : Accueil > boxe

boxe

Danbé, un récit d'Aya Cissoko et Marie Desplechin

  • Danbé
  • Auteur : Aya Cissoko, Marie Desplechin
  • Editeur : Paris : Calmann-Lévy
  • Publié : 2011
  • Type de document : Livres (Imprimé)
  • Cote : DES
Savoir plus et réserver
 

Aya Cissoko raconte ses souvenirs d'enfance à Ménilmontant, dans des conditions de vie difficiles. Frappée par une série de deuils familiaux, Aya trouve refuge dans la boxe et devient championne du monde en 2006. A cause d'une blessure, elle doit mettre un terme à sa carrière sportive et étudie aujourd'hui à l'Institut d'études politiques de Paris.

Un très beau récit loin du pathos ou du misérabilisme, on est embarqué dans la vie et la lutte d'Aya Cissoko. Une très belle leçon de vie soutenue par la plume de Marie Desplechin.

                                                                               Christelle - Section adulte

Vous pouvez la retrouver dans le film Not Only Men de Laure Belhassen et Eric Pinatel disponible à la médiathèque.

Projection du film "Not Only Men" : Femmes et boxe


Samedi 20 Novembre 2010 - 17:00
Samedi 20 Novembre 2010 - 19:30
 
20/11/2010 - 17:00
20/11/2010 - 19:30
Image: 

Une projection dans le cadre du mois du film documentaire et des cartes blanches à l'auteur Koffi Kwahulé, à l'occasion de sa résidence : "La Fabrique de dévoilements".

Not Only Men
un film de Laure Belhassen et Eric Pinatel
2008, 52 minutes

La projection sera suivie d'une rencontre avec les réalisateurs, la championne de boxe Myriam Chomaz et Koffi Kwahulé.

Chapitré en quelques rounds, le film s’intéresse à ces femmes qui ont choisi un sport dont la violence le réservait historiquement aux hommes : la boxe. «Nous sommes des femmes normales avec un sport atypique», disent-elles. Quels que soient leur niveau, leur âge, leur nationalité ou leur notoriété, elles font tomber les barrières morales et préjugés sexistes à leur manière, avec les poings.

« Je m’intéresse depuis très longtemps à la boxe. Elle renvoie à ce que nous sommes au fond et réveille ce qu’on croyait enfoui, la solitude face à la mort. Je suis très curieux de ces femmes qui choisissent la boxe, qui s’aventurent dans un espace qui est supposé ne pas être le leur pour affirmer leur humanité ».
Koffi Kwahulé

 
Toutes les informations sur le blog : http://koffikwahule.centreculturel-villepinte.fr/

Ressource associée
Syndiquer le contenu

Aller vers :